Nombre total de pages vues

dimanche 24 mars 2013

Plaid en grannys

Très en vogue dans les années 60, les granny reviennent en force. Comme je suis fan de la déco des années 50 et 60... il me fallait mon plaid en granny (qui signifie "mémé" en anglais, pour ceux qui l'ignoreraient). Je me souviens de mon arrière grand-mère crochetant ces carrés alors que sa vue la trahissait depuis longtemps déjà. C'est elle qui m'a appris.
Une vidéo chopée sur Youtube pour me remettre en selle et les gestes sont revenus tous seuls!
Elle grandit, au fil de mon courage...


Je crois qu'elle est suffisamment grande, manque plus que la bordure.

Les chats l'adorent!

Ah, se pelotonner dedans!



Nouveaux tissus

Achetés cet après-midi chez Midi à 14 heures, à Caen.
Promesse de nouveaux oiseaux.



Le pull de mon loulou

Bon, ok j'ai mis quelques mois à le faire. Etienne m'a motivée, heureusement.
Un modèle issu du catalogue automne hiver n°76 de Phildar, tricoté en Partner 6. Ici.
J'ai adapté la taille car ils le proposaient en 12 ans ou 14-16 ans.




Oiseaux de printemps

C'est ma nouvelle marotte: des oiseaux, toujours des oiseaux...Testé jeudi et déjà dix plutôt quatorze volatiles dans mon nid.

Le patron ici
Sur une branche trouvée dans mon jardin...

Tissu Petit Pan

Toujours Petit Pan



Mon chèche au crochet

Comme dirait une copine (tout cela parce que j'ai pas aimé son foulard en peau de serpent. J'y peux rien. J'aime pô les serpents!), ton écharpe, on dirait la couverture chez ma grand-mère dans les années 70.

 Bien vu, Aurel, ce sont les mêmes groupes de trois brides que l'on retrouve dans les granny. Mais c'est justement pour cela que je l'aime: c'est vintage.
Le modèle est issu du catalogue n°77 de Phildar, Accessoires addicts. Et moi, je suis totalement addict de ce catalogue. J'ai fait deux snoods pour les mini-moi. Bientôt présentés sur ce blog, dès que je les aurais sous la main!

Posé sur ma toile enduite qui recouvre ma table de salle. ça m'a coûté un bras...


Nouvelle passion

Les lignes des patrons qui se superposaient, les explications des modèles, pour moi c'était du Chinois (ou du Japonais ;) ). Les fils de la machine qui s'emmélaient, la canette qui bourrait... Je pensais que la couture, ce n'était pas pour moi.
Pourtant je tricotais, je brodais, je bricolais. Bref, je n'étais pas gauche avec mes mains.
Il y a un an, je me suis lancée. Et j'ai adoré. Depuis, je couds pour ma fille, mon fils, moi, la maison... Je ne m'arrête plus.
Petite-fille de couturière du côté maternel, arrière petite-fille de modiste du côté paternel, quelques gènes "piquants" devaient couler dans mes veines!